Dirty Valentine

looop

Les Frigos, Zéro degré, mon coeur glacé sur un mur sale me regarde, l’air de rien, ou si, de s’interroger.

Et de me rappeler son omniprésence malgré les couches enfilées pour l’hiver, flamboyant perclu de douleur sous le poids de l’ouragan, une échelle en pont-levis pour pas se sentir paumé.

Voilà, un coup d’eau de rose, une poignée de clichés, quelques philosophies de comptoir plus loin et puis rien. Ah si, quand même, reste ce goût de pénible dans la poitrine, entre le chiotte et la bassine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :