Flibusterie

Et si on disait toute l’ombre
Comme un navire coule et sombre
Le vague à l’âme, La mer au drame
Un melodrame au bout de l’onde
Guettant le phare dans ce noir, lumière d’ailleurs, couleur cafard

(refrain)
Le bateau ivre, ivre vole, le bateau ivre vire et volte, la face en pile ivre il décolle…
Le Flibustier
Bis

Pour cette lueur dans ce noir, combat d’un jour et victoire d’un soir
Un écran noir, une lumière, sans désespoir
Indifférence exemplaire, ou illusion passagère
Pourtant rien n’importe plus. Ni souvenirs, ni voix ni corps
Pourtant rien n’importe plus, que ce port au nu

(refrain)
Le bateau ivre, ivre vole, le bateau ivre vire et volte, la face en pile ivre il décolle…
Le Flibustier
Bis

La route en l’air est plus jolie
Elle coiffe la Terre de poésie
Fini la guerre et les soucis
Rien que le vent, des chatouillis
Griser son âme avec la paix, sans la folie des temps maudits…

(refrain)
Le bateau ivre, ivre vole, le bateau ivre vire et volte, la face en pile ivre il décolle…
Le Flibustier
Bis

Rêvant d’un monde inachevé, le tonnerre gronde à ses côtés
Le vol chahute et fait grincer,
Comme une brute sans pitié
Finalement l’air…pas si léger.
Mais la lumière, reste allumée…

(refrain)
Le bateau ivre, ivre vole, le bateau ivre vire et volte, la face en pile ivre il décolle…
Le Flibustier
Bis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :