Frivolution

Evolution froide aux frivoles rotations,
Images nettes et lointaines d’yeux mi-clos, aux frontières du dégout,
Mises au frigo du coeur pour ne pas s’y blesser,
Valse des corps et des visages à s’en donner le tournis,
Comme un coup de vis bien placé pour perforer cette idée.

Courtisane aux remords noués
Petits caprices d’une peur tissée là comme la voile noire du message à Iseult
Un corps mou, sans vie et pas déjà mort, dégringole de la falaise
Accroché par les fantômes de ces mains avariées, maintes fois senties sur une peau autrefois parfumée.

Ce maigre fil d’Ariane qui s’étire, criant du poids qui file droit
Vers cette eau agitée, moussant sur la roche,
Le vent battant l’étendard d’une crinière lâche .

Et Tristan sur le pont
Regarde impuissant la sienne disparaitre sans un murmure.

Sans son, juste un corps emporté vers le fond.

Publicités

3 Réponses to “Frivolution”

  1. Grise ou bleue Says:

    Que doit-on préférer : un bonheur facile ou des souffrances élevées ?

  2. Grise ou bleue Says:

    Oui, c’est une note d’espoir… La souffrance pourrait être le berceau des bonheurs de demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :