Archive pour emotions

Bonne âmeur humoureuse

Posted in Les Mauvaises Humeurs de Watt with tags , , , , on 9 mai 2010 by Le Grand Méchant Loup

Avec des « et si », on règle tout.

Avec des « pourquoi » on répond à tout.

Et si la vie devait se prendre au deuxième degré, avec ce cynisme propre à certain, alors le pourquoi ne deviendrait qu’une plaisanterie qu’on lance à l’assemblée, si fort qu’il en perdrait son sens premier. Et le sens lui même, bête hideuse parfois, souvent lorsque tant de mots sont là pour le nommer, muterait en hydre clownesque aux faces maquillées.

Loin de la dérision et de l’absence d’interêt toutefois, loin d’un amour nécessaire à donner, juste recul des choses, pour pouvoir offrir sans se dessécher, se nourrir sans se déshydrater, en rire sans en pleurer, tout simplement, pour se réaliser.

Publicités

Ouvrages sur la chimie interieure

Posted in Tout venant with tags , , , on 8 mai 2010 by Le Grand Méchant Loup

« L’amour est le plus ambigu des sentiments. Il modifie la chimie du corps, sécrétant des molécules qui favorisent les « pensées obsessionnelles ». Celui qui y succombe ne pense plus qu’à l’être aimé. Mais l’amour libère aussi de la peur lorsque la relation prend forme et cela peut déboucher sur la confiance réciproque, grâce à des hormones de l’attachement. C’est ce qu’explique Sébastien Bohler, journaliste scientifique dans un des trois livres de la série* qu’il vient d’écrire, de petits ouvrages très bien illustrés par Véronique Durruty qui réalise un travail artistique autour des émotions. L’auteur, qui a notamment une formation de docteur en neurobiologie, y rend accessible les dernières découvertes des neurosciences. Il y détaille même pourquoi l’amour fait perdre l’appétit et pourquoi il fait apparaître l’être aimé comme pétri de qualités.
Dans un deuxième livre, le même auteur s’intéresse au bonheur. « Un rayon de soleil surgissant entre les nuages, un rire qui s’élève dans une conversation : tout d’un coup, tous les soucis disparaissent… », écrit-il. « Les instants de bonheur, où l’on ressent cette palpitation interne inimitable, sont souvent liés à un effet de surprise. » Mais certaines personnes semblent globalement plus rayonnantes, plus optimistes que d’autres. D’où cette question : la prédisposition au bonheur serait-elle inhérente à notre tempérament, inscrite dans nos gènes ? Sébastien Bohler y répond avec beaucoup de clarté et il détaille les clés qui permettent d’accéder au bonheur.

Enfin, dans un troisième ouvrage, il s’intéresse aux émotions en fonction des âges, par exemple à la capacité des enfants de passer du rire aux larmes, de s’émerveiller ou encore de se mettre très vite en colère. Selon lui, les plus jeunes vivent leurs émotions de façon entière, sans arrière-pensée car ils ne disposent pas encore des circuits cérébraux nécessaires pour prendre du recul par rapport à leur ressenti, que ce soit pour le modérer ou le dissimuler. Quant aux émotions des adolescents, elles se caractérisent à la fois par leur force et leur nouveauté. Il explique par la neurobiologie le comportement rebelle qui caractérise cette période de la vie, mais qui heureusement ne dure pas.

* Bonheur, Amour, Enfants ; « Les émotions, comment ça marche ? » éditions Aubanel, 72 pages et 9,90 euros par ouvrage  »

Ca a l’air pas mal…mais la question reste entière lorsque on reste au stade émotionnel de l’enfance ou l’adolescence !!!

Katana

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Pas un avaleur de sabre
Pas un saltimbanque déguisé pour faire rire les passants
Pas un samouraï déshonoré

Juste un mec, un peu trop…ou pas assez…qui dérivait par là sans se douter
Qu’encore une fois une lame viendrait se planter dans un endroit de son corps pas encoeur cicatrisé.

Mes mains s’agrippent au métal profondément encastré, elles serrent la lame de toutes leurs forces, le métal coupe la chair millimètre après millimètre, la douleur est telle que je pourrais tout lâcher.
Mais mes mains se referment comme des mâchoires et lorsque la prise est bonne, que l’os est atteint, elles se mettent à tourner de 180°.

L’arme fait craquer mon thorax, les os s’écartent, la chair fuit, le sang innonde mon corps et j’essaye de tourner un peu plus, pour arriver à la trouver, cette souffrance en moi qui doit bien naitre quelque part.

Je vais l’avoir, ce n’est qu’une question de centimètres.

Mais mes bras deviennent plus faibles et retombent. Et une sensation étrange m’envahit, ça y est, je n’ai plus mal, j’ai trouvé la source et je l’ai anéantie.

Un sourire me vient aux lèvres, voilà j’ai réussi.

Mais…c’est ma vie qui s’en va…j’avais pas vu ça comme ça.

Mieux vaut écrire que guérir vu mes talents de chirurgien.

The Guardian Angel

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Il veille, debout sur sa canne, fort de sa mission ancestrale, invincible de conviction.

Back To Back

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

L’objet emporté sans action possible, les pieds figés dans la réalité, le gardien a failli et reste dos à dos avec ce qu’il a été et ce qu’il n’est plus.

Nightlife

Posted in La Nuit with tags , , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

La nuit, mon amoureuse, la seule qui m’appartiendra jamais, avec sa crasse et son anonymat. Je ne suis personne, l’immuable est et restera lorsque je ne serai qu’un petit tas de cendre au pied d’un arbre, parasitant ses racines.
Le béton, le métal, les lumières aveuglantes de l’autre bout du tunnel, et le pont entre deux rives, le cul entre deux chaises.

Je m’enveloppe dans le noir, douce chaleur bien connue, un coin frotté sur mes doigts, lové contre rien.

Et Fuck, je suis riche de tout ça.

Dual Reality

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Les deux soeurs, meilleures ennemies, combinaison Attilesque pour univers Dantesque.

Le mal triomphe du bien, conneries à la flotte sucrée, à peine colorées, regards au désespoir, oeil satisfait d’une oeuvre achevée.

Petite cuillère percée pour laisser le liquide s’écouler.