Archive pour mort

Katana

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Pas un avaleur de sabre
Pas un saltimbanque déguisé pour faire rire les passants
Pas un samouraï déshonoré

Juste un mec, un peu trop…ou pas assez…qui dérivait par là sans se douter
Qu’encore une fois une lame viendrait se planter dans un endroit de son corps pas encoeur cicatrisé.

Mes mains s’agrippent au métal profondément encastré, elles serrent la lame de toutes leurs forces, le métal coupe la chair millimètre après millimètre, la douleur est telle que je pourrais tout lâcher.
Mais mes mains se referment comme des mâchoires et lorsque la prise est bonne, que l’os est atteint, elles se mettent à tourner de 180°.

L’arme fait craquer mon thorax, les os s’écartent, la chair fuit, le sang innonde mon corps et j’essaye de tourner un peu plus, pour arriver à la trouver, cette souffrance en moi qui doit bien naitre quelque part.

Je vais l’avoir, ce n’est qu’une question de centimètres.

Mais mes bras deviennent plus faibles et retombent. Et une sensation étrange m’envahit, ça y est, je n’ai plus mal, j’ai trouvé la source et je l’ai anéantie.

Un sourire me vient aux lèvres, voilà j’ai réussi.

Mais…c’est ma vie qui s’en va…j’avais pas vu ça comme ça.

Mieux vaut écrire que guérir vu mes talents de chirurgien.

Publicités

Disparu

Posted in Chansons with tags , , , , , , , , , , , , , , on 1 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Rester à tourner en rond …autour de son âme
Rester et s’en aller, trainer son corps vers l’arbre-à-came
Un peu de blanc, Un peu de noir
Un peu d’espoir, et le Néant/

(refrain)
Il s’est perdu…..
son esprit n’est plus là
Son corps non plus,
il ne bouge plus….. il ne bouge plus……
.…Disparu

Ce grondement sourd… le pousse toujours
Ce cri féroce le brule encore, comme un feu d’essence le dévore
Y’a plus d’amour… y’a plus d’bonheur…y’a plus qu’des veines couleur de bois dans son secteur/
Son esprit n’est plus… Disparu
Le cerveau liquide, par ses yeux plus jamais n’se vide
Il flotte doucement,
ne sachant plus, acharnement,
pour voir les cieux,
et s’oublier, s’anéantir
Trouvez lui donc une bonne raison de pas partir/

(refrain)
Il s’est perdu…..
son esprit n’est plus là
Son corps non plus,
il ne bouge plus….. il ne bouge plus……
.…Disparu

Il hante les rues, il boit il pue, il n’a plus rien qu’un seul copain qu’il ne voit plus
Fantôme urbain, transparent,
souffrance d’une âme trop fragile pour vivre maint’nant.
Il voulait pas, repense qu’à ça,
à sa première trace de rabla, pour faire comme toi
C’ n’était qu’un enfant….auparavant… qui jouait à cache-cache, innocemment/

(refrain)
Il s’est perdu…..
son esprit n’est plus là
Son corps non plus,
il ne bouge plus….. il ne bouge plus……
.…Disparu

Frivolution

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , , , on 1 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Evolution froide aux frivoles rotations,
Images nettes et lointaines d’yeux mi-clos, aux frontières du dégout,
Mises au frigo du coeur pour ne pas s’y blesser,
Valse des corps et des visages à s’en donner le tournis,
Comme un coup de vis bien placé pour perforer cette idée.

Courtisane aux remords noués
Petits caprices d’une peur tissée là comme la voile noire du message à Iseult
Un corps mou, sans vie et pas déjà mort, dégringole de la falaise
Accroché par les fantômes de ces mains avariées, maintes fois senties sur une peau autrefois parfumée.

Ce maigre fil d’Ariane qui s’étire, criant du poids qui file droit
Vers cette eau agitée, moussant sur la roche,
Le vent battant l’étendard d’une crinière lâche .

Et Tristan sur le pont
Regarde impuissant la sienne disparaitre sans un murmure.

Sans son, juste un corps emporté vers le fond.

Le Fer Noir

Posted in Inked with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 16 février 2010 by Le Grand Méchant Loup

Bio-mécanique de l’Etre
Mouvements répétitifs par la force des habitudes
Autant de tours dans un sac que de clones robotisés nous entourent
Engrenages d’une société enracinées dans nos corps et nos esprits, entourés d’une nature figée au noir
La peau marquée au fer rouge, comme un symbole du savoir
Le jour de la grande inversion est venu
Nage à l’indienne contre-courant
Le métal craque, se fige et reprend sa course, coupé en deux par la pression
L’encre coulera de nouveau sous les ponts.

Picture by Nany