Archive pour séparation

Katana

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Pas un avaleur de sabre
Pas un saltimbanque déguisé pour faire rire les passants
Pas un samouraï déshonoré

Juste un mec, un peu trop…ou pas assez…qui dérivait par là sans se douter
Qu’encore une fois une lame viendrait se planter dans un endroit de son corps pas encoeur cicatrisé.

Mes mains s’agrippent au métal profondément encastré, elles serrent la lame de toutes leurs forces, le métal coupe la chair millimètre après millimètre, la douleur est telle que je pourrais tout lâcher.
Mais mes mains se referment comme des mâchoires et lorsque la prise est bonne, que l’os est atteint, elles se mettent à tourner de 180°.

L’arme fait craquer mon thorax, les os s’écartent, la chair fuit, le sang innonde mon corps et j’essaye de tourner un peu plus, pour arriver à la trouver, cette souffrance en moi qui doit bien naitre quelque part.

Je vais l’avoir, ce n’est qu’une question de centimètres.

Mais mes bras deviennent plus faibles et retombent. Et une sensation étrange m’envahit, ça y est, je n’ai plus mal, j’ai trouvé la source et je l’ai anéantie.

Un sourire me vient aux lèvres, voilà j’ai réussi.

Mais…c’est ma vie qui s’en va…j’avais pas vu ça comme ça.

Mieux vaut écrire que guérir vu mes talents de chirurgien.

Publicités

The Guardian Angel

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Il veille, debout sur sa canne, fort de sa mission ancestrale, invincible de conviction.

Back To Back

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

L’objet emporté sans action possible, les pieds figés dans la réalité, le gardien a failli et reste dos à dos avec ce qu’il a été et ce qu’il n’est plus.

No Fuck

Posted in Tout venant with tags , , , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Le ciel regarde dans le miroir ses nuages filer vers un ailleurs à assombrir. La lumière le perce, lavant peu à peu ses accidents, tel deux aristocrates qui se marient, sans prendre de risque. Voici revenu, le temps de la Dé-Raison.

Rien de plus plat qu’un soleil jaune facilement posé sur un ciel bleu.

Insipide comme l’oeuf sans sel dans son assiette.

Au pain.

Et à l’eau.

Katimini

Posted in Chansons with tags , , , , , , , , , , , , on 1 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

Quand je t’ai vu
Dans ces draps dégueulasses
Sa main sur toi
A t’en laisser des traces

J’ai pas pu, j’ai pas pu

T’avais l’œil aussi trouble qu’avec moi
Posé sur lui, couché là
Ton corps laiteux sur ses pensées
Couché sous lui, les draps jetés

J’ai pas pu, j’ai pas pu

Tes reins pris, dans son étau
Tes cris rauques, en bon écho
Courbes aussi douces
Offertes à d’autres,
A ces passants d’un soir
Minables bien sûr

J’ai pas pu, j’ai pas pu

Ton regard me croise comme halluciné
J’allume la lumière pour te faire comprendre
Mes yeux suffisent à me défendre
Ils te punissent et te salissent
T’es plus à moi, t’es une actrice

J’ai pas pu, j’ai pas pu

Me tourne comme ça, comme sur un malentendu
J’suis plus à toi
Je retourne sur mes pas
Chacun effaçant nos terribles ébats
Gommant l’émoi de tes seins dans mes mains
Mes poings fermés, heureux d’être entiers
Pas incrustés dans un visage tuméfié

J’ai pas pu, j’ai pas pu

Le goût du Moi

Posted in Chansons with tags , , , , , , , , , , , , , on 1 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

(refrain)
Si un jour tu m’croises promet moi d’m’éviter
C’est juste, tu pourrais, t’accrocher
Juste mes mains sur ta peau, j’suis un egotripé
C’est juste, tu pourrais y gouter
Si j’ai l’air gentil c’est juste pour te manger
Et oui, et de la tête au pied, denrée, bonbon, la surconsommation

Je sais, les autres, ils ont pas le même goût
Maintenant, tu sais, tu as été prévenue
Poupée, jolie, j’te laisse pas dans la rue
Viens là, ici, juste là sur mes genoux….

(refrain)
Si un jour tu m’croises promet moi d’m’éviter
C’est juste, tu pourrais, t’accrocher
Juste mes mains sur ta peau, j’suis un egotripé
C’est juste, tu pourrais y gouter
Si j’ai l’air gentil c’est juste pour te manger
Et oui, et de la tête au pied, denrée, bonbon, la surconsommation

J’fais pas dans la dentelle, j’veux juste t’impressionner
J’te veux, avec la fille d’à côté
Et puis même si je peux j’en mets deux de côté
Poupée, jolie, viens donc voir par ici
La brune, la blonde, rien ne peux me dire non
Tu luttes, tu jouis, c’est ça qui t’fait envie…

(refrain)
Si un jour tu m’croises promet moi d’m’éviter
C’est juste, tu pourrais, t’accrocher
Juste mes mains sur ta peau, j’suis un egotripé
C’est juste, tu pourrais y gouter
Si j’ai l’air gentil c’est juste pour te manger
Et oui, et de la tête au pied, denrée, bonbon, la surconsommation

Si t’aimes pas mes promesses c’est qu’elles s’appliquent pas à toi
Oh ouais, tu les mérites pas
Soit t’es moche, soit tu pues, soit t’y arrives pas
Aller, va chercher un émoi
Je suis avare de mon temps que je passe avec toi
Mais oui, il faut bien partager
J’suis tout seul pour toute une Humanité
Alors, faut bien te résigner
J’suis l’étoile du berger qui sent pas sous les bras
Arrête, voilà, il faut bien vivre un peu
Cries pas, pleure pas, c’est la règles du jeu
L’amour, toujours, d’accord 3 fois par jour

(refrain)
Si un jour tu m’croises promet moi d’m’éviter
C’est juste, tu pourrais t’accrocher
Juste mes mains sur ta peau, j’suis un egotripé
C’est juste, tu pourrais y gouter
Si j’ai l’air gentil c’est juste pour te manger
Et oui, et de la tête au pied, denrée, bonbon, la surconsommation

J’y suis pour rien moi si les femmes aiment que moi
Tant pis, il faut juste s’y coller
Tout le monde à droit
A son carré de rêve à soi
Tant pis, j’te jure, il faut se sacrifier
Si j’te serre c’est qu’je t’aime pour de vrai ma poupée
Et oui, l’amour,
c’est du coup tous les jours
Tu trouves que j’me la pète j’suis tout juste irrité
Brillant, sonnant, j’suis pas prêt d’trébucher
Filant, navrant, le temps impunément

(refrain)
Si un jour tu m’croises promet moi d’m’éviter
C’est juste, tu pourrais t’accrocher
Juste mes mains sur ta peau, j’suis un egotripé
C’est juste, tu pourrais y gouter
Si j’ai l’air gentil c’est juste pour te manger
Et oui, et de la tête au pied, denrée, bonbon, la surconsommation

Pourtant chaque fois c’est pareil
Je fini éparpillé
Dans l’air, léger, mon âme en mille morceaux
Pourtant, c’est vrai, c’était un beau cadeau…
(refrain)
Si un jour tu m’croises promet moi d’m’éviter
C’est juste, tu pourrais t’accrocher
Juste mes mains sur ta peau, j’suis un egotripé
C’est juste, tu pourrais y gouter
Si j’ai l’air gentil c’est juste pour te manger
Et oui, et de la tête au pied, denrée, bonbon, la surconsommation

J’aime

Posted in Chansons with tags , , , , , , , , , , , , on 1 avril 2010 by Le Grand Méchant Loup

A ces filles-femmes que j’ai connu
A ces âmes que j’ai touché
Cette chance d’avoir été, une nouvelle fois emporté
On s’dit tout l’temps, «si j’avais su »
Mais rien ne sert de pleurer…
On peut juste pas s’arrêter…

(refrain)
J’aime, je vole, je tombe
écoute, le tonnerre gronde

Mais les mirages existent bien
Ils voilent nos yeux, ça nous va bien
Mais à quoi bon se persuader,
Se faire souffrir par volonté
On aime simplement par jeu
Ceux qu’on ne peut plus toucher
…Individualité..

(refrain)
j’aime, je flotte, je coule
Et mon âme saoule roule sans se lasser

Aucune histoire ne fini bien
J’en ai vraiment rien à cirer
Tout ce qu’il faut au bout du compte
C’est d’pas rester handicapé…
Pour un jour pouvoir aimer…
Sans se retourner.

(refrain)
J’aime, je cours, je chute
Disperse par tes yeux cet amour qui fût, montagne puis butte.

J’ai trop aimé pour résister, à toutes ces amours passées…
Aujourd’hui je suis liquidé
Banqueroute du cœur
Déroute ou leurre
Au royaume de l’erreur
On a qu’à tout effacer…

Je vole je tombe, je flotte je coule
Je cours et chute dans cette traboule
Entre mon âme et ma raison,
Ne distinguant plus l’horizon
Une oraison,
Un arbre une chaine pour enfin être…

Accroché à toi.

(refrain)
Je vole je tombe, je flotte je coule
Je cours et chute dans cette traboule
Bis